PIERRE LAPOINTE: Paris tristesse disponible partout

Fin septembre 2014, Pierre Lapointe entre au légendaire studio CBE à Paris (Katerine, Françoise Hardy, Patricia Kaas, Dalida, Céline Dion, Ginette Reno). En trois jours intensifs, il y enregistre les quinze titres qui composeront PARIS TRISTESSE. S’accompagnant au piano sur la majorité des pièces, avec une fougueuse élégance et une émotion sans artifices, Lapointe y interprète ses chansons les plus prenantes, en versions complètement dépouillées; des extraits des disques PUNKT, LES CALLAS et LA FORÊT DES MAL-AIMÉS, auxquels se joignent trois reprises d’immortelles du répertoire français, de Ferré, Barbara et Aznavour. Aussi, une inédite : La plus belle des maisons.

PARIS TRISTESSE est disponible de ce côté de l’océan dès aujourd’hui. Réalisé par Jacques Ehrhart (Camille, Henri Salvador) en prise directe et sans retouches après coup, PARIS TRISTESSE fut lancé en novembre 2014 en France (étiquette Belleville Music), où le chanteur québécois connaît un succès indéniable, avec, notamment, l’obtention du Grand Prix Scène de l’Académie Charles Cros en novembre dernier. Plus près de nous, c’est le Félix du Spectacle de l’année — auteur-compositeur-interprète que Pierre Lapointe recevait pour PUNKT, au dernier gala de l’ADISQ. Et 2015 commence en lion, avec son nouveau rôle de coach pour l’émission La Voix, alors que sa tournée se poursuit ici comme en Europe. Mentionnons que le nouveau spectacle PARIS TRISTESSE sera présenté en grande première à la Maison Symphonique de Montréal lors des prochaines FrancoFolies.

PIERRE LAPOINTE ET LA MAISON SIMONS : UNE RENCONTRE INSPIRÉE
Le chanteur québécois a choisi Simons pour son vestiaire lors de sa présence comme coach à l’émission La Voix et portera, tout au long de la saison, des vêtements signés par de grands créateurs internationaux. « Quand on porte un vêtement comme artiste ou même dans la vie de tous les jours, c’est une façon de se présenter aux autres », affirme Pierre Lapointe qui fréquente Simons et ses collections designers mode internationales depuis toujours. « La mode nous amène sur des pistes différentes, nous ouvre les horizons. C’est une façon d’assumer sa présence, de jouer, de s’amuser, de susciter la curiosité pour mieux repousser ses limites, évoluer en affirmant sa liberté et son expression propre », conclut-il.