La carrière de Pierre Lapointe a vraiment pris son envol en septembre 2001 lorsqu’il a remporté le grand prix du Festival international de la chanson de Granby. Quatre ans plus tard en 2004, il lançait son premier CD éponyme. Depuis, il en a produit plus d’une dizaine, dont certains ont été distribués en France et en Belgique. Au Québec, les ventes d’albums totalisent près de 500 000 exemplaires en 10 ans de carrière.

Il a présenté ses spectacles dans le cadre de plusieurs festivals et événements, au Québec, en France et en Belgique, notamment les FrancoFolies de Larochelle, de Montréal et de Spa. Il a aussi créé plusieurs spectacles inédits : Pépiphonique, La Forêt des mal-aimés avec l’Orchestre métropolitain de Montréal, dirigé par Yannick Nézet-Séguin qui fut présenté devant plus de 100 000 personnes sur la grande scène des FrancoFolies de Montréal ; Mutantès présenté à Montréal et Québec.

Amateur d’art contemporain, il a travaillé avec David Altmejd pour présenter le Conte crépusculaire. Il a aussi collaboré avec l’architecte Jean Verville lors de l’exposition Big Bang du Musée des beaux-arts de Montréal, et avec Dominique Pétrin lors de la création d’une œuvre entre le film d’art et le vidéo-clip pour la chanson Nos joies répétitives, filmée dans une installation immersive au centre d’artistes AXENÉO7.

Pierre Lapointe a reçu des récompenses de toutes sources : Lauréat du Festival international de la chanson de Granby en 2001 ; gagnant de plus de 13 Félix, le Prix Félix-Leclerc, le Prix Rapsat-Lelièvre, le Prix Charles-Cros, le Prix Raoul-Breton-Sacem…

Il a sillonné le Québec avec ses spectacles Petites chansons laides, La Forêt des mal-aimés, Sentiments humains et Pierre Lapointe seul au piano.

En Europe, il a présenté les spectacles La Forêt des mal-aimés, Sentiments humains et Seul au piano. Il a fait une quinzaine de tournées, donné des spectacles au Bataclan, à la Cigale, au Café de la danse, au Théâtre de l’Atelier, à L’Olympia et a offert plus de 30 représentations à La Boule noire.

À l’automne 2011, il inaugurait une série de concerts « carte blanche » à l’invitation du ministre français de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterand, au Palais Royal à Paris. Il a également fait partie du spectacle unique Le Québec prend la Bastille, mis en scène par Monique Giroux et regroupant entre autres Ariane Moffatt, Yann Perreau, Karkwa.

Aux Jutra 2012, son travail de composition en collaboration avec Philippe Brault a été récompensé par une mise en nomination pour la musique du film Le Vendeur.

En février 2013, son nouvel album PUNKT est lancé lors d’un spectacle unique présenté à guichet fermé au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts à Montréal.  Avec ce disque sans compromis, #1 du palmarès des ventes au Canada à sa sortie, Pierre Lapointe confirme une fois de plus l’importance de la place qu’il occupe dans le paysage musical et artistique québécois.

Il se retrouve cinq fois en nomination au gala de l’ADISQ (incluant Auteur ou compositeur de l’année et Album de l’année – Pop), prend place sur la longue liste du prestigieux prix Polaris et est nommé dans la catégorie Album de l’année francophone aux Prix Junos. 

PUNKT fait aussi l’objet d’une grande tournée de spectacles qui le mène du Québec jusqu’en France.

En novembre 2013, Lapointe lance presque par surprise Les callas, court album inédit à tirage réduit. Il aurait été franchement dommage que les chansons qui composent les 22 minutes de Les callas demeurent inédites. Voilà onze brefs morceaux, tous sans artifice, mais non moins exquis; petites mélodies au piano, chansons d’amour ou plus théâtrales, Pierre Lapointe renoue ici avec une élégante simplicité et une profonde authenticité. 

Depuis, il séduit l’Europe plus que jamais. L’année 2014 a en effet vu Pierre Lapointe multiplier les défis et les réussites là-bas. Nommons la présentation de son spectacle PUNKT à guichets fermés à l’Olympia de Paris; Les petites morts, billet radiophonique d’humeur et de musique qu’il animait à heure de grande écoute tous les matins de l’été sur France Inter; et l’obtention du Grand Prix Scène de l’Académie Charles Cros en novembre dernier à Paris. 

Fin septembre 2014, Pierre Lapointe entre au légendaire studio CBE à Paris (Françoise Hardy, Patricia Kaas, Dalida, Céline Dion). En trois jours intensifs, il y enregistre les quinze titres qui composeront l’album Paris tristesse. S’accompagnant au piano sur la majorité des pièces, avec une fougueuse élégance et une émotion sans artifice, Lapointe y interprète ses chansons les plus prenantes, en versions complètement dépouillées; des extraits des disques PUNKT, Les callas et La forêt des mal-aimés, auxquels se joignent une inédite et trois reprises d’immortelles du répertoire français.

Après une mise en marché remarquée en France, Paris tristesse est disponible partout dans le monde depuis février.

Et 2015 commence en lion pour Pierre Lapointe, avec son nouveau rôle de coach pour l’émission La Voix, alors que sa tournée se poursuit ici comme en Europe.

 
La science du coeur - Single L'intégrale Paris tristesse Les callas Punkt Pierre Lapointe seul au piano Sentiments humains Les vertiges d'en haut Pierre Lapointe dans la forêt des mal-aimés avec l'OM dirigé par Yannick Nézet-Séguin 25-1-14-14 (Vinyle) 2X2 La forêt des mal-aimés Pierre Lapointe